Après la pluie le mauvais temps

31 dec 2018, il est minuit nouvelle année 2019. Apres une année cauchemardesque entre dépression, harcèlement et anxiété l’une des pires années de ma vie. Année au cours de laquelle j’ai découvert que je suis noire avec tout ce que cela implique sur le plan professionnel, sentimental, amical. J’ai fait face à mes premiers courriers me réclamant des sommes à trois chiffres, mes premières angoisses. Comme l’habitude le veut bien: qui dit nouvelle année dit nouvelle vie, nouveau départ. Au moment de trinquer la bonne année loin de ma famille, je m’isole dans les toilettes et là je fond en larme. Je fond en larme pour l’année qui s’est écoulée, j’ai l’impression d’avoir porté un fardeau qui me dépasse. Je m’écroule, je pleure de soulagement et de tristesse. Je tamponne mes larmes je suis chez des gens ce n’est pas le moment de pleurer ma cocotte. Je me dis ouf enfin le cauchemar est fini nouvelle année c’est le succès.

La semaine qui suit première semaine de 2019, je perds mon boulot après une période d’essai où j’ai bossé pendant toutes les fêtes et fait la bouche trou quand il y avait des absences de dernières minutes. Là c’est la goutte d’eau qui fait déborder la piscine. Je me sens avoir été utilisée comme une orange vidée. Je pleure sur tout le trajet du retour, mes larmes sont tellement chaudes j’ai l’impression qu’elles me brulent ce soir hivernal. Le réveil est encore plus dur le lendemain quand je réalise qu’il n’ya plus rien pour occuper mes journées. Je sombre, mes journées défilent à regarder les murs de mon petit appartement.

Sur le plan scolaire je vais de mal en ca**, j’enchaine pour la deuxième année consécutive des recherches d’alternances afin de financer mon école, malgré ma souscription à Linkedin pro, malgré mes 500 candidatures sur ce réseau, je ne compte même pas celles sur les autres sites. Tout le monde autour de moi trouve son entreprise, sa formation. Moi j’espère jusqu’à la dernière minute, je me questionne jour et nuit sur mon avenir. Les questions fusent de tous les cotés « tu vas faire quoi ? », « tu comptes faire comment? ». Au début tu as une réponse toute faite que tu avais déjà soigneusement anticipé mais plus le temps passe plus ça t’agace, ce n’est plus drôle tu veux juste crier « FICHEZ MOI LA PAIX MERRRRRRRRDDDEEE! » Tu te rabats par la suite sur des formations de second choix qui répondent avis défavorable. Lol.

Cycy-Kib

La frustration

Les jours passent je m’interroge sans relâche, « c’est quelles genre de compétences que ceux qui sont admis ont que je n’ai pas? », « c’est quel genre de profil que les autres sont que je ne suis pas pourtant on est dans la même promo? », sans vouloir être de mauvaise foi « ils ont pas inventés le fil à couper le beurre! ». T’arrive à ce moment où tu te demandes: « à quand la fin? » « Mon Dieu j’ai déjà vécu une année en enfer ça ne finit jamais? » À quand mon jour de réjouissance? » « Apres la pluie vient le beau temps mais à quand le mien? »

Les grandes batailles aux grands soldats

J’avais besoin de sortir la tête de l’eau. Je l’ai fait. S’il ya une chose dont je suis particulièrement fière, c’est d’être une personne persévérante et obstinée. Je pleure, je déprime, je perds confiance mais je me relève Toujours. S’il faille pleurer je pleure des rivières, s’il faille procrastiner je procrastine fois mille mais je me relève toujours. Je prends le temps dont j’ai besoin pour accepter l’émotion, je cherche à comprendre les raisons, je me remet en question objectivement. Je cherche des solutions dans ces podcast qui m’ont beaucoup aidés à cette période .

Les victoires de l’ombre

J’ai regardé ma wish list 2019 et je me suis rendu compte que j’ai réaliser 7souhaits sur 10. Wow, j’avais même pas remarqué. J’étais tellement aveuglée par mon malheur. Je ne regrette pas d’avoir foncé tout droit dans l’inconnu sans me poser de question en serrant mes tripes entre mes mains. Je ne me souci plus j’avance en mon temps. Je suis contente de ce que j’ai accompli par moi même à l’aide aussi des petites mains que le ciel a mis sur mon chemin. j’ai bossé dans la boîte que je voulais, j’ai pu faire mes voyages malgré les revenus qui n’étaient pas toujours au beau fixe, je suis gratifiante parce que mine de rien elle s’est bien achevée cette année.

Image de villes espagnoles

J’ai appris que: La vie peut te donner une grosse claque pour te projeter hors de la situation où tu te trouves. Je te souhaite le meilleur pour cette nouvelle année!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.